23 juin 2017

Du pareil au même

Malgré ses 12 années au pouvoir au cours des 14 dernières années, le parti libéral du Québec n’a jamais réussi à améliorer la réussite scolaire et diminuer le décrochage scolaire. Lors de la campagne électorale de 2012 les libéraux promettait de hausser le taux de réussite de 74% à 80% pour 2020. Au pouvoir depuis 3 ans et à l’approche d’une campagne électorale le PLQ par son ministre de l’éducation Sébastien Proulx y va d’une autre promesse voulant améliorer la réussite scolaire de 74% à 80% d’ici 2030.

À mon avis la solution pour améliorer ces résultats est d’éviter une autre réforme et miser plutôt sur l’amélioration de la qualité de l’enseignement et des programmes déjà en place. Je suis persuadé qu’au Québec nous avons les méthodes appropriées pour améliorer le français à l’école, que nous avons les ressources humaines nécessaires pour les appliquer. Il nous faut cependant une saine gestion, une utilisation rationnelle des outils et l’arrêt des chambardements perpétuels. Entre tous ces changements consolidation et évaluation, nos enfants, petits enfants et arrières petits enfants subissent les contre coup de ces réformes.

Depuis le dépôt du rapport Parent dans les années 1960 les ministres qui se sont succédé y sont allés à tour de rôle de leur prérogative en éducation pour amorcer des changements sans résultats apparents. Encore un beau spectacle, de belles déclarations mais aucune mesures coercitives.