Québec, le 22 octobre 2010
poubelles-de-recyclage_17952_w250
Du harcèlement vert

Le conseil de Québec a modifié en 2008 la réglementation municipale relativement à la gestion des résidus verts afin de favoriser l’herbicyclage et le compostage domestique. À cet effet elle a engagé des stroumphs verts afin de vérifier les poubelles des citoyens et de s’assurer que ces derniers respectaient le nouveau règlement. Plusieurs constats d’infractions ont été émis à ceux qui ont enfreint le règlement.

De plus l’exécutif de la ville a, en 2010, donné un contrat de près de $ 200 000 a une firme spécialisé afin d’inspecter les bacs à vidange des compagnies pour vérifier s’ils envoyaient jetaient des matières recyclables. Le harcèlement vert des citoyens continue et atteint son maximum lorsque la ville prévoit obliger le recyclage des résidus de table.

Par contre les médias nous rapportent qu’une bonne partie des efforts de récupération des Québécois se retrouve aux sites d’enfouissement. En effet le papier, carton, plastique et autres objets que nous prenons le temps de placer dans le bac bleu sont ramassés par les camions à vidanges et envoyer à l’incinérateur ou aux sites d’enfouissement.Incinérateur

À cela s’ajoute le pourcentage que les centres de tri, incapable de répondre à la demande, retourne à l’incinérateur ou aux sites d’enfouissement. Comme c’est son habitude le conseil de ville actuel lance toute sorte de projet sans en contrôler la réussite et recul au lieu d’avancer.