Du front tout le tour de la tête

Le gouvernement libéral a enfin tenu compte très modestement de la présence du chantier maritime Davie en lui attribuant un contrat de 610 millions pour l’acquisition et la mise à niveau de trois brise-glaces. Il n’en fallait pas plus pour faire réagir les compagnies Irving Shipbuilding d’Halifax et Vancouver Shipyards et se plaindre au gouvernement fédéral.

Imaginez insatisfaite d’avoir obtenu des contrats totalisant plus de 33 milliards de $ pour la construction de navires de combat dans le cadre de la stratégie nationale de construction navale (SNCN) ces deux compagnies veulent tout avoir d’Ottawa et rien laisser à Davie.

Souvenons-nous qu’en 2011 et 1013 le gouvernement conservateur de Stephen Harper avait négligé le chantier maritime Davie lors de l’attribution de lucratifs contrats. La compagnie Irving Shipbuilding, de Halifax, avait obtenu 25 milliards $ pour la construction de 21 navires de combat, que Vancouver Shipyards, du groupe Seaspan, était chargé de la construction de dix-sept navires destinés à la Garde côtière canadienne, au coût de 8 milliards $.

Ils ont du front tout le tour de la tête car depuis 2011 aucun des 38 navires commandés n’a été livrés et les retards s’accumulent.