29 janvier 2013

Droit de scolarité modulé

La coalition avenir Québec (CAQ) propose la modulation des droits de scolarité selon le domaine d’études. De ce fait un étudiant en sciences humaines paierait des droits moins élevés que celui en médecine.

Il faut se rappeler que le Québec a fait le choix de rendre les études post-secondaires disponibles à tous car il ne faut pas que les étudiants potentiels aient la contrainte de liquidités dans leur décision d’entreprendre des études universitaires. Cette décision s’avère importante notamment si certains étudiants qui ont le talent requis pour l’obtention d’un diplôme ne s’inscrivent pas, seulement parce qu’ils n’en ont pas les moyens.

Pourquoi discriminé dès le début car on sait pertinemment que les étudiants ayant complété une formation universitaire payeront une plus grande part d’impôts puisqu’ils auront en moyenne un salaire plus élevé. La CAQ veut donc que les diplômés de certains programmes, en plus de payer des impôts plus élevés que la moyenne, paient des droits de scolarité plus élevés.

Les finissants auront redonné à la société les bénéfices perçus deux fois plutôt qu’une. Si on sait que ces étudiants payeront bon an mal an des impôts plus élevés, leur imposer des droits de scolarité plus élevés est une mesure à priori qui risque de contrer l’accessibilité.

Il est primordial que le Québec préserve ce droit acquis de facilité l’accessibilité aux études post-secondaires pour l’ensemble des jeunes de notre société