Québec, le 01 septembre 2010

Dobermann Ryan

Après avoir subit des attaques répétées du pitbull Côté voilà que le témoin principal Marc Bellemare a été agressé sournoisement par le dobermann Ryan. En effet en plus d’avoir ramassé la chair laissé la veille par son prédécesseur l’avocat André Ryan a grignoté à son tour sur le témoin afin d’attaquer sa crédibilité.

Il va de soi que l’avocat Ryan prépare le terrain à la venu de son témoin des plus important et supposément sans reproche le premier ministre Jean Charest. Il est quand même impensable que dans le contexte de la commission Bastarache qui doit faire la lumière sur la nomination des juges et sur des influences indues les avocats débordent vers d’autres activités secondaires du témoin Bellemare afin de l’attaquer personnellement et de le déstabiliser.

Ces écartables du sujet principal font en sorte que les avocats réussissent à détourner l’attention de tous les intervenants faisant oublier le vrai mandat de la commission. À mon avis il est facile à comprendre que par ces questions non pertinentes et ces attaques répétées les avocats démontrent qu’il y a anguille sous roche sur la nomination des juges.
Je comprends aussi que l’avocat Ryan place ses pions sur le jeu d’échec mais on ne voit pas toutes les pièces de la vraie partie qu’il essaie de jouer.