Québec, le 26 octobre 2011
canette labeaume
Despotisme

Je ne veux pas vivre dans une ville ou le despotisme est la façon de gérer et que les conseillers sont des marionnettes que le maire manipule sans contrainte. Il faut que Québec redevienne une ville dans laquelle les conseillers représentent leurs citoyens qui sont en droit d’espérer des services de proximités adéquats. Il faut que les citoyens se rapproprient leur conseil de quartier, leur conseil de ville et leur ville.

C’est attirant un super colisée, une équipe de la LNH, un TGV, des éco-quartiers, un tramway, une grande roue, un carrousel, un plan Ouest, un plan de mobilité durable, un cirque permanent et un moulin à image. Il faut aussi penser à la sécurité des citoyens, le ramassage des ordures ménagères des résidus verts et de tables, le traçage des lignes sur les artères, le respect des piétons, des cyclistes et être à l’écoute de l’ensemble des citoyens.

Le maire Labeaume essai de faire changer des lois pour atteindre ses objectifs personnels. Demande d’un moratoire sur développement dans les bassins versants, loi 204 protégeant une entente qu’il avait signée, abolition des référendums dans les grosses villes et changer la loi afin de diminuer le nombre de conseillers.

J’aime ma ville et je ne veux pas que Québec devienne un Chicago, Baltimore ou New-York.