25 juillet 2013

Des primes scandaleuses

Qu’est-ce qui empêche le gouvernement Québécois de faire adopter rapidement une loi visant à mettre un terme aux primes de départ des élus qui sont accusés de fraudes ou qu’ils ont démissionné pour des raisons douteuses avant la fin du mandat.
Bon choix
Souvenons-nous que l’ex-maire intérim de Montréal Michael Applebaum a eu des primes de départ record de près de 268 000 $, payés par les contribuables, même s’il a été accusé au criminel. De ce fait, cette somme est la plus élevée jamais octroyée à un maire démissionnaire dans l’histoire du Québec.

Que dire du cadeau de départ de 247 000 $octroyé au maire Gilles Vaillancourt, qui a régné pendant près d’un quart de siècle à Laval. De plus même s’il est accusé de fraude et de corruption, l’ex-maire de Mascouche aura touché des sommes de départ de plus de 170 000$.
On apprend maintenant que l’ex-maire par intérim de Laval, Alexandre Duplessis, va également recevoir un peu plus de 170 000 $ en indemnité de départ après avoir quitté ses fonctions dans la tourmente d’un scandale sexuel.

Qu’est-ce qu’on attend pour être heureux?