10 juin 2016

Des pouvoirs inconsidérés

C’est le gouvernement du parti Québécois qui a adopté en 1998 la loi sur la capitale nationale. La politique relative à la capitale nationale comprenait deux orientations stratégiques majeures, soit affirmer la position de Québec à titre de capitale nationale et assurer son développement économique. Depuis cette promulgation le maire Jean-Paul l’Allier et la mairesse Andrée Boucher ont gérés la ville selon la stratégie de diversification économique établie par cette loi.
pacte fiscal
Je comprends que le gouvernement provincial de Philippe Couillard essaye de détourner l’attention de la population et des médias vers autre chose que leur mauvaise gestion mais il y a des limites à l’improvisation.

Pressé d’agir par le maire Régis Labeaume le gouvernement a improvisé et précipité une nouvelle loi sur la capitale nationale donnant des pouvoirs inconsidérés à la même personne.

Même si le maire de Québec est fier, heureux et appelle ça un jour historique moi je trouve que les citoyens perdent le pouvoir de se prononcer sur la gestion et le développement de leur ville. Le maire voulait un pouvoir de décréter, d’exproprier, de taxer, de bâtir sans restrictions et il l’a eu.