Québec, le 25 octobre 2010
Chiens 1
Des parcs verts ou brun

La Ville de Québec nous annonce sans cesse des beaux programmes afin de conserver notre environnement propre “Embellissons notre Ville”, “Pour garder notre Ville propre”, “Plantons des arbres”, “Québec fleuri”, recyclons correctement nos déchets, résidus verts et restes de table et j’en passe.

Par contre lorsqu’on se promène dans le peu de parcs publics qui ont survécu dans la Ville de Québec, on se croirait dans un chenil à ciel ouvert. En effet, les propriétaires de ce qu’on appelle le meilleur ami de l’homme, le chien, se complaisent à le promener sur ces espaces verts et la plupart du temps les faire se soulager sans ramasser les résidus. Pourtant il y a maintenant des endroits aménagés maintenant dans la ville pour la race canine.

Nos enfants, ou nous-mêmes qui voulons se récréer un peu ou uniquement pour prendre l’air, sommes confrontés à ce désastre écologique soit directement, en le voyant et en l’évitant ou indirectement en étant dans l’obligation de se nettoyer par la suite.

Chiens 2
Qui n’a pas vu un maître de cette belle bête, le délaisser afin de lui permettre de lever la patte ou de se recroqueviller au pied d’un arbre ou en plein milieu d’un champ ou d’une pelouse afin qu’il puisse, le pauvre petit, se vidanger.

Pourquoi il n’y a pas plus de surveillance dans les espaces verts? Pourquoi ne pas installer plus de distributeurs de sacs dans les parcs et pas installer plus de poubelles?

Pour une ville propre!