8 décembre 2017
Des manières inappropriées

Gaétan Barrette gère un ministère qui touche de près la population et son interaction avec les intervenants est frivole et rustaude. C’est facile brasser la cage mais aucune réforme du système n’aboutira si les artisans du monde de la santé ne suivent pas.

Le ministre Barrette veut diriger le réseau de la santé et des services sociaux comme si c’était sa clinique privée et a mentionné à qui veut l’entendre qu’il y aura désormais un boss à la Santé, et que ce serait lui. Sa frustration, ses interventions musclées et insouciantes envers ceux et celles qui le critique démontrent jusqu’à quel point il n’aime pas les critiques et est réticent à améliorer sa gestion du ministère qui touche de près la population.

Ses grandes réformes bouleversantes dans le monde de la santé laissent encore des traces visibles. Il a imposé par bâillon le projet de loi 10 abolissant les agences de santé qui lui laissait le champ libre dans le processus de nomination au ministère de la Santé. Sa loi 20 et les supers-cliniques qui devaient être la panacée pour trouver les médecins de famille ont créé l’inverse car plusieurs cliniques familiales ont fermées.

Le premier ministre va-t-il lui laisser longtemps carte blanche pour gérer de semblable manière 50% des dépenses de l’État?