22 janvier 2014

Des girouettes

Le chef du parti libéral (PLQ) Philippe Couillard a mentionné en conférence de presse qu’il exigeait pour ses députés de la solidarité et un ralliement intégral pour ceux qui ont des idées différentes. La députée libérale Fatima Houda-Pepin l’a appris à ses dépends en se faisant montrer la porte du parti. Sa dissidence face à Philippe Couillard sur le port de signes religieux chez les employés de l’État en est la cause. Personnellement j’appelle ça un congédiement faute de suivre la ligne du parti.
Charte des valeurs
De ce fait, des mois après la publication de la charte de la laïcité du gouvernement et une semaine après le début de la consultation sur le projet de loi le chef du PLQ a produit in extrémis et en quelques phrases sa position. Il faut dire que cette position du PLQ a peu évolué de son projet de loi 94 présenté en 2010 et qui est resté au feuilleton.

Mal pris avec cette patate chaude des signes religieux, monsieur Couillard a mentionné que c’est la faute au PQ car il n’avait pas à présenter ce projet de loi que les Québécois veulent à près de 60%.