4 octobre 2014

Des faux surplus

À un an des élections fédérales Stephen Harper veut se montrer comme un Robin des bois des temps modernes distribuant les surplus accumulés qui se sont fait sur le dos des contribuables. Le gouvernement a pigé dans les surplus de la caisse de l’assurance emploi et a coupé des centaines de millions en transfert aux provinces.
Harper robin des bois
Ces sommes d’argent supposément en surplus, malgré une dette qui dépasse les 600 milliards de dollars, nous appartiennent et ce n’est pas à Stephen Harper de les gaspiller en promesses électorales. Il est difficile de croire à ces surplus surtout lorsque l’on voit les plus démunis restés les plus pauvres de la société, la classe moyenne qui a de la difficulté à joindre les deux bouts et que les plus riches continuent à s’enrichir.

Dans cette période de croissance économique favorable, le Gouvernement fédéral amasse des surplus énorme, les provinces essais de contenir leur déficit à zéro, les municipalités tentent de diminuer leurs dettes et la population doit s’endetter.

Par contre gaspiller des millions pour aller jouer à la guerre avec ses amis américains ce n’est pas une dépense.