10 Février 2017

Des excuses ratées

Le député de Laurier-Dorion Gerry Sklavounos a fait une déclaration publique après que le Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) ait annoncé qu’il ne portera pas d’accusations contre lui. Il faut bien s’entendre que le DPCP n’a pas blanchi le député mais qu’après examen du rapport d’enquête produit par le Service de police de la Ville de Québec il conclut qu’aucun acte criminel n’a été commis.

D’ailleurs dans sa déclaration le député s’excuse s’il a été trop charmeur en voulant socialisé très amicalement avec certaines personnes et regrette s’il a frustré des gens par sa socialisation personnelle.

Dans cette malheureuse affaire Paquet-Sklavounos la victime était vite devenue une accusée. Certains animateurs ou chroniqueurs se faisaient juge ou jury en essayant de trouver des contradictions dans les propos de la victime. Tout le monde se l’arrachait afin de la faire parler et de poser les questions pour la contredire. Comme c’est souvent le cas malheureusement c’était rendu un contre-interrogatoire médiatisé qui n’a certainement pas aidé la victime.

Le DPCP a probablement tenu compte de tous ces éléments dans sa décision de ne pas porté d’accusation.