Québec, le 10 janvier 2006

Des excuses à Monsieur Jacques Parizeau

Le livre de Lester et Philpot démontre à quel point le Gouvernement Libéral a dépensé sans commune mesure pour aider le camp du NON lors du référendum de 1995. Ce scandale s’ajoute aux millions engloutis par le programme des commandites et dont le juge Gomery l’a relaté dans son rapport.

Monsieur Parizeau l’avait déclaré le soir de la défaite du Oui en mentionnant qu’elle était due à l’argent et au vote Ethnique.

Monsieur Parizeau nous vous devons des excuses car vos propos n’étaient peut-être pas de mise à ce moment mais ils étaient réels.