Québec, le 8 novembre 2013

Des erreurs coûteuses

Les révélations faites par des conversations impliquant un ancien vice-président de la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDP) nous démontre que certaines personnes ont mentis aux Québécois. En effet nous apprenons qu’une haute dirigeante de CIBC Wood Gundy de Toronto avait mis en garde en 2007 un vice-président de la CDP contre l’effondrement imminent des papiers commerciaux non bancaires.
article
Souvenons-nous que le premier ministre Jean Charest avait déclaré à la population lors de la période électorale de 2008 qu’il n’envisageait aucun déficit potentiel, empêchant la CDP de fournir un bilan avant les élections. Toutefois après avoir obtenu un mandat majoritaire il avait déclaré que la perte n’était survenue qu’en janvier 2009.

Souvenons-nous également qu’un an après des pertes historiques de 40 milliards de dollars, les gestionnaires la CDP s’étaient partagé 20 millions de dollars en bonus et l’ex- ministre responsable Raymond Bachand n’avait rien fait.
Il faut que les gestionnaires soient davantage imputable et paient pour leur mauvaise gestion. Les payeurs de taxes sont tannés de payer pour ces erreurs grossières et coûteuses de nos dirigeants.

La commission Charbonneau en sort tous les jours depuis 2 ans.