Des empêcheurs de tourner en rond

N’en déplaise au directeur général du Conseil régional de l’environnement–région de la Capitale-Nationale Alexandre Turgeon la grande région de Québec a besoin d’un autre lien unissant les deux grands poles Québec et Lévis. Monsieur Turgeon est aussi président du conseil de l’organisme vivre en Ville et président exécutif du Centre de l’environnement

Je comprends que monsieur Turgeon voyage beaucoup en vélo et n’est donc pas pris dans les embouteillages, congestions, bouchons de circulation matin, midi et soir que subissent les automobilistes qui doivent obligatoirement prendre leur véhicule pour se déplacer.

Monsieur Turgeon le troisième lien est devenu indispensable pour sortir de ces bouchons les milliers d’automobilistes qui se dirigent à l’Est et n’ont pas besoins de traverser d’un bout à l’autre la ville de Québec.

Il est facile à comprendre que les empêcheurs de tourner en rond réussissent à bloquer les projets tandis qu’à Montréal c’est si facile d’obtenir des milliards pour les infrastructures.