20 août 2016

Des cotes d’écoute à tout prix

Je croyais que les propriétaires de certaines radios parlées de Québec avaient compris et modifier leur programmation permettant de donner aux auditeurs une ambiance de radio moins stressante, sans amertume et sans attaque.
Radio poubelle
Je croyais qu’il était terminé le temps de se faire répéter toutes les 5 minutes que les politiciens sont corrompus, les assistés sociaux des inadaptés, les gouvernements gaspillent, les piétons et cyclistes des nuisances publiques, les artistes Québécois des hères de la société, l’école publique déficiente et des syndicats cancres et morrons.

Est-ce que cette ère sans valeur ajouté pour la société est déjà révolu par la recherche des cotes d’écoute à tout prix. Pour la rentrée de septembre certaines radios parlées réembauche des animateurs au verbiage dépassé.

Il me semble que la population a besoin de connaître l’actualité, d’être bien informée, de pouvoir réagir sur des sujets brûlants sans se faire harceler et que le mandat des professionnels de l’information est de répondre à cette attente grandissante.