22 octobre 2016

Des banquiers contre-productifs

Il y a maintenant deux ans la population a élu un gouvernement majoritaire libéral avec un médecin à sa tête, un autre comme ministre de la santé et trois banquiers pour gérer l’économie du Québec. Suite à l’abandon de Jacques d’Août (banque nationale), il reste maintenant Martin Coiteux (Banque du Canada), et Carlos Leitao (banque Royale).
cseries
Avec ces spécialistes des finances le Québec est devenu une économie de succursale car ce gouvernement a été incapable de garder Québécoises le leadership des entreprises comme Rona, Alcan, Cirque du soleil, et le fleuron Québécois St-Hubert. Ces banquiers ont joués à la bourse en gaspillant des milliards en fonds publics dans Bombardier et en fondant une co-entreprise qui contrôlera uniquement le canard boiteux de la CSeries.

Comment peuvent-ils nous faire croire que c’est un bon placement lorsque la compagnie a supprimé en deux ans près de 5000 emplois au Québec?

Monsieur le premier ministre admettez que ce projet d’entente qui a été signé avec Bombardier est une mauvaise entente car elle ne comprend aucune garantie sur le maintien des emplois au Québec.