Québec, le 6 novembre 2008

Dépenses injustifiées

Comment peut-on, au cœur d’une crise financière, dépenser plus de cent millions de dollars et se lancer en campagne électorale lorsque plus de 70% des Québécois n’en veulent tout simplement pas. La ministre des finances a annoncée qu’elle avait dans le fonds de sa sacoche plus de 2 milliards de dollars en réserve. Deux choses l’une le gouvernement a sous estimé ses revenus dès le début, diminuer les transferts aux municipalités ou il a pris ces sommes d’argent dans des programmes donc sur le dos de la population et de ses travailleurs. D’ailleurs le vérificateur général a de gros doute sur ce surplus.

Aujourd’hui le gouvernement du Québec, avec nonchalance, joue au robin des bois des temps modernes en lançant des sommes d’argent partout, probablement sur la carte de crédit, et encore une fois sur le dos des citoyens qui en ont ras le bol.

Il fallait attendre et laisser passer la crise financière et savoir comment le peuple s’en sort et peut-être leurs aider avec ce supposé surplus. Nous avions besoins de ces élections comme un bouton sur le nez.