Démoniaque

Faisant suite à la réalisation d’une promesse électorale irréfléchi, démesurée et excessive le premier ministre Justin Trudeau a forcé les provinces à se lancer dans la vente légale de cannabis. Au lieu de riposter fermement, d’agir à contre-courant et fragile à l’appât du gain les provinces ont mis la charrue devant les bœufs en inventant de façon irréfléchi leur mode de fonctionnement.

La province de Québec a fondé une société québécoise du cannabis (SQC) filiale de la SAQ. Voulant impressionner la galerie en ouvrant une vingtaine de succursales la SQC n’écarte pas l’idée d’ouvrir des magasins dans des locaux libres de certains centres commerciaux. Imaginez qu’à place fleur de lys la moitié des locaux sont vides.

Souvenons-nous que, malgré des avis défavorable de différents organismes, les dirigeants de loto-Québec avaient décidé de relocaliser le salon de jeux au centre d’achat Fleur de Lys. Depuis lors plusieurs commerces ont fermés leurs portes.

Facile de s’y rendre par le réseau de transport en commun Fleur de lys est le centre le plus fréquenté par les familles à faible revenu, les personnes âgées et les gens à mobilité réduite. Étant Situé près de Vanier, St-Malo-St-Sauveur, Limoilou et le centre François Charron le centre est visité tous les jours par des citoyens s’y rendant à pied pour y passer une partie de la journée.

Imaginez maintenant une boutique de vente légale de pot au côté d’un dolorama?