Déjà cinquante ans

Le 14 octobre 1967, René Lévesque avait quitté le Parti libéral à la suite du refus du congrès d’entériner son projet de faire du Québec un état souverain associé au reste du Canada. Le 19 novembre de la même année, Lévesque et un groupe de militants nationalistes fondent le Mouvement souveraineté-association (MSA) préconisant l’indépendance du Québec assortie d’une association avec le reste du Canada.

En 1968 un autre parti indépendantiste le Ralliement national (RN) dirigé par Gilles Grégoire accepte de fusionner avec le MSA et de former le Parti québécois sous la présidence de René Lévesque. Suite à cette fusion, Pierre Bourgault dissout le ralliement pour l’indépendance nationale (RIN) et invite ses membres à se joindre au Parti québécois. À partir de cet instant, les forces souverainistes au Québec sont unies sous une même bannière.

Cinquante ans plus tard le parti Québécois vient de subir l’une des pires défaites de son histoire au main de la coalition avenir
Québec (CAQ). Ce piètre résultat devrait démontrer aux dirigeants et statèges du PQ d’arrêté d’être mi-figue-mi raisin et de ne pas cacher ses priorités.
.
Le PQ revivra une période d’instabilité et de questionnement car ce choc électrique était peut-être rendu nécessaire afin de revenir aux sources, rebâtir le parti sur des bases solides les siennes.