9 mars 2015

Dégradation du patrimoine

La vice-présidente du comité exécutif et responsable de la culture d’équipe Labeaume Julie Lemieux est déçue que l’opposition vote contre les millions donnés à des événements ponctuels d’art de la rue que la ville finance à 100%.
Dominicains
Madame Lemieux votre équipe n’a pas d’exemple à donner sur la protection de l’art, la culture et le patrimoine Québécois. L’expérience des 8 dernières années nous montre plutôt une dégradation de notre patrimoine. Plutôt que de passer le bulldozer dans le couvent des dominicains, il aurait été très facile et avantageux d’agrandir le musée des beaux-arts tout en l’intégrant au projet et c’est le même raisonnement pour la façade de l’ancien Patro Saint-Vincent de Paul.

Après avoir défendu la sauvegarde du patrimoine de la ville de Québec et félicité les investissements dans l’art et la culture de l’équipe de l’ex-maire Jean-Paul l’Allier comme journaliste vous faite actuellement l’inverse.

Madame Lemieux ce n’est pas en construisant un amphithéâtre de 400 millions, en acceptant des tours de 62 étages ou en dézonant des sites à la petite semaine que l’on améliore le patrimoine. Pour aider la culture, on doit investir dans des sites patrimoniaux, culturels et religieux qui favoriseraient un tourisme soutenu.