29 octobre 2014

Défoncer des portes ouvertes

Visiblement mal préparé le premier ministre du Québec Philippe Couillard est allé en Chine pour promouvoir la vente du porc Québécois aux chinois. Le premier ministre aurait dû savoir que ce pays pratique une politique d’autonomie alimentaire et que le gouvernement central trouve que les niveaux d’importation de la plupart des produits agricoles sont trop élevés. Monsieur Couillard reviendra plutôt avec une commande de livrer plus de bœuf et d’agneau.
Défoncer des portes ouvertes
Il s’est fait rappelé que la Chine est un producteur de porc important. En plus déjà partenaire depuis 2002 les producteurs de porc du Québec exportent pour 150 millions de dollars en Chine, sur des ventes totales de 1,5 milliard à l’étranger.

La plupart de ce qu’on achète est made in china qu’est-ce qu’on peut faire de plus? Les échanges avec la Chine atteignent déjà 11,5 milliards de dollars par an.

Il doit y avoir d’autres pays qui justifieraient d’amener 150 hommes ou femmes d’affaires afin de mieux vendre le Québec. Au lieu de ça on va dans un pays avec de sérieux manquements aux droits de la personne