5 janvier 2016

Décès d’un bâtisseur

Je suis bouleversée d’apprendre le décès de mon maire Jean Paul L’Allier ce gentleman de la politique qui fut un maire précurseur durant 16 ans de 1989 à 2005.
0002
Je tiens à le remercier personnellement pour l’héritage qu’il a laissé aux citoyens de l’ancienne ville et de la nouvelle grande ville unifiée. N’en déplaise à ses détracteurs, sans lui et sa volonté de fonder une grande ville, il n’y aurait certainement pas eu de nouvel amphithéâtre.

Durant son règne il a su confondre, unir et assembler les différentes tangentes avec sagesse et courage. Élu comme maire pour la première fois en 1989 il a redonné une vitalité au centre ville qui était devenu un ghetto placardé et sans avenir. Il a réalisé l’exploit de faire de notre centre ville une pierre angulaire du développement touristique, culturel et par le fait même économique. Le jardin construit au coût de 5 millions de $ qui a fait tant jasé a été le départ du développement et de la venue de nombreuses entreprises.

De la petite ville de Québec à la grande ville fusionnée il a réussi l’irréalisable et réuni une majorité afin de sortir des sentiers battus, de l’esprit de clocher et d’amorcer une vraie revitalisation de l’ensemble de la région qui en avait grandement besoin.

Il va de soi que tout n’a pas été réalisé selon le désir de tous mais à mon avis, l’ensemble de l’œuvre accomplie est devenue une pièce maîtresse pour l’avenir de la ville et des gens qui voudront bien y donner suite. D’une allure sévère mais d’un ton doux il a rejoint une majorité de gens qui lui ont fait confiance et ça c’est un honneur.

Pourquoi ne pas nommé le jardin St-Rock ‘jardin Jean-Paul l’Allier’?