Québec, le 4 juillet 2009

De la fanfaronnerie

Le maire de Québec Monsieur Régis Labeaume déclarait lors des festivités entourant la fête de la fondation de Québec par Samuel de Champlain le 3 juillet, qu’il fera de Québec la plus belle ville en Amérique du nord. Je ne sais pas ou il demeurait lors des vingt dernières années qui se sont écoulés mais il en a manqué des parties.

Son prédécesseur à ce poste Monsieur Jean-Paul l’Allier a réussi à réunir l’énergie nécessaire, le magma, afin de développer le centre ville de Québec qui a été la pierre angulaire de la croissance économique de Québec et de son centre ville. Par la suite ardent défenseur des fusions il voulait améliorer l’impact économique de sa ville en appuyant les fusions de toutes les municipalités et de créer une réelle force vive.

Souvenez-vous de la plus farouche anti fusion qui a été élu mairesse de la ville qu’elle ne voulait même pas officiellement. Il faut rendre à César ce qui appartient à César et le maire Labeaume, à part ses déclarations bizarres, il n’a rien réalisé au moment ou on se parle. Les fêtes du 400ième ce n’est pas lui, la signature de la convention des policiers pompiers est en retard de plus de trois ans, la ville de Québec est inaccessible par des travaux mal conçu et mal planifiés, le stade de soccer de Neufchatel était déjà réglé, le super PEPS est une décision politique du fédéral et à part ça qu’en est-il?

Est-ce que l’on veut un président directeur général (PDG) de la ville, ou un vrai maire?