Québec, le 17 janvier 2005

(Réponse à l’article de Normand Provencher parut dans le soleil du 17 janvier sur l’opposition au Conseil de ville)
De l’autocratie

La population a élu démocratiquement une opposition forte de 24 conseillers du Renouveau Municipal de Québec au conseil de ville de Québec. J’ai participé en tant que citoyens aux quatre conseils. Comme mairesse minoritaire, Madame Boucher doit s’entendre avec l’opposition c’est une question de démocratie et non d’autocratie.

Comme mentionné dans l’article, lors du premier conseil ce fut sur l’allocation des places au conseil de ville. Au deuxième conseil la mairesse s’est opposée au vote sur une proposition d’appui au jardin zoologique du Québec.

Au troisième le conseil, grâce à l’opposition et après plusieurs heures d’attentes, le budget fut adopté. Au dernier conseil de ville soit celui du 16 janvier elle a ouvertement mentionné, lors des questions des citoyens, qu’elle entend gérer ça à sa façon. Il faudrait qu’elle comprenne que c’est le conseil de ville qui doit adopter les propositions suite aux débats et ça c’est la bonne façon.