De faux prétextes

Les opposants au troisième lien qui relierait la rive nord et la rive sud de Québec se servent de l’expression populaire de sauvons la planète comme argument contre. Pourtant c’est l’inverse qui va se produire car il y aura moins de bouchons de circulation qui génèrent des quantités astronomiques de CO2 néfaste pour l’environnement.

La seule façon logique de décongestionner les deux ponts actuels est de dégager ce secteur des milliers d’automobiles qui se dirigent vers l’Est en construisant un troisième lien et en améliorant le système de transport collectif.

Avec ses sept ponts et ses 2 tunnels le gouvernement fédéral de Stephen Harper n’avait pas hésité à dépenser plus de 4 milliards de $ pour refaire le pont Champlain. Ce même gouvernement n’a rien fait pour sauver de la détérioration notre premier lien le pont de Québec.

Le député de Québec Jean-Yves Duclos et ministre sous le gouvernement libéral de Justin Trudeau ose dire dans la même entrevue que le troisième lien n’est pas prioritaire et que la détérioration du pont de Québec c’est la faute à Stephen Harper. Qu’a fait monsieur Duclos au cours des quatre dernières années lui qui disait en campagne 2015 qu’il voulait acheter le pont et le repeindre?