Québec, 28 septembre 2005

(Réponse à Question du jour : Comment réagissez-vous à la décision du gouvernement Charest de ne pas prévoir de baisses d’impôt dans son budget)

De fausses promesses.

Je suis d’avis que ce Gouvernement détient un bilan très négatif. En effet il a haussé les frais de garde d’enfants, a accepté l’augmentation des tarifs d’Hydro Québec et s’apprête à le faire une deuxième fois, a coupé les montants de subvention accordées aux différents organismes, a coupé une partie des grands projets proposés par la commission de la capitale nationale dans la région de Québec. Il a procédé a différents reculs, la coupure de 103 millions en bourse aux étudiants, l’augmentation des subventions aux écoles privées juives et voilà qu’il recule maintenant sur sa première promesse électorale celle des baisses d’impôts.

Le gouvernement n’arrive pas à régler ses différentes conventions collectives de travail, à améliorer les services hospitaliers comme il s’était engagé à le faire, à investir davantage sur le réseau routier. Par contre le premier ministre, durant cette crise est allé courtiser les Chinois.