Québec, le 25 août 2009

Cubes blancs invisibles

(A Marie-Andrée Lambert)

Du radotage de vieille fille.  Je vais tous les jours dans le secteur de place royale et les cubes blancs ne sont plus là.  Il faut regarder ailleurs la maison chevalier, les bateaux de croisières, le jardin planté et autres.  J’espère que ce n’est pas ces ridicules 36 pieds carrés qui vous influence autant que ça pour dénigrer la ville.

Du radotage dans le genre il faut détruire ce qui reste de l’église St-Vincent de Paul, de ce qui reste du manège militaire qui a brûlé, de l’hippodrome qui n’est plus là mais il y a encore des courses, du vieux colisée que tout le monde veut remplacer mais il résiste et reçoit plein de monde.

À part vos cubes blancs il y a la vraie place royale avec toutes ses anciennes maisons rénovées et les superbes fresques qui nous montrent l’histoire de notre ville.  Un peu plus loin la promenade Samuel de Champlain surmonté par la terrasse du Château Frontenac et ses nombreuses marches qui nous font admirer le fabuleux St-Laurent.  La rue St-Paul avec toutes ses terrasses qui nous voir l’admirable bâtisse du séminaire de Québec.

Je pense que vous devriez aller plus loin que les 36 pieds carrés des cubes qui n’existent plus mais qui ne disparaîtront jamais.