2 mai 2012

Cracher en l’air

Le maire de Québec Régis Labeaume vient de passer une semaine cauchemardesque qui a débuté par une décision de la Commission des relations du travail ordonnant à la Ville de réintégrer les 162 travailleurs qu’elle avait mis à pied de manière illégale le 17 avril.
Cracher en l'air
Par la suite pour des raisons inconnus, le directeur du projet de la construction de l’amphithéâtre, Jacques A. Bédard a démissionné à quatre mois de la première pelletée de terre.

Cette semaine après des mois de procédures, le maire Labeaume s’est présenté au palais de justice pour croiser le fer avec l’ancien directeur général de la Ville Denis de Bellleval concernant l’entente de gestion du futur amphithéâtre conclue entre Quebecor Media et l’administration Labeaume.

Le maire se présente de nouveau au palais de justice pour le début du procès en diffamation contre le président du syndicat des cols blancs, Jean Gagnon.

En plus dans la tourmente des négociations avec les pompiers, la ville vient de limoger deux cefs qui avaient appuyés les pompiers lors du célèbre sauvetage de l’automobiliste enlisée dans un sentier de motoneige.

Nous apprenons que l’ingénieur Michel Labbé de SNC Lavallin auteur du rapport sur les coûts de l’amphithéâtre était en conflit d’intérêt car il siègeait en même temps sur le conseil d’administration de la fondation j’ai ma place.

Cracher en l’air ça nous retombe toujours dessus.