Conflit d’intérêt

Le mandat d’Alexandre Turgeon comme directeur général et vice-président exécutif du Conseil régional de l’environnement–région de la Capitale-Nationale est de sensibiliser les décideurs québécois à la pertinence des principes du développement durable. En plus il doit chercher à en concrétiser l’application au sein des collectivités.

Il me semble qu’en recevant $1000 par jour de la ville de Québec il est en pure conflit d’intérêt afin de faire ce pour quoi il est déjà payé. Pourquoi nommé de directeur du CRE comme directeur du réseau structurant de transport? D’autant plus qu’il était membre du défunt comité consultatif sur la mobilité durable créé en 2017 qui a étudié la pertinence de l’implantation d’un tramway dans la capitale et recevait un salaire de $250 par jour.

Après une autre subvention de 216 000$ pour le soutien à la mise en place de bonnes pratiques d’économie circulaire à la Ville est-ce que le 870 avenue de Salaberry est devenue une boîte à subvention pour la ville de Québec?

C’est le même Alexandre Turgeon qui participe ou initie le peu de manifestations contre le troisième lien. Il me semble qu’il y a beaucoup trop de coincidence pour que ces nominations ne soient pas politiques.