Québec le 17 janvier 1993

COMMERCE OUVERT

L’ouverture des commerces le Dimanche ne règlera en rien la crise économique qui sévi depuis plusieurs années. On se sert de cette fausse raison pour favoriser un certain nombre de gros commercants.

Le montant d’argent que les consommateurs ont à investir sur des biens de consommation est de plus en plus restreint. Ce même montant sera réparti en 7 jours et le consommateur fera encore les frais supplémentaires exigés par ce prolongement des heures d’ouvertures.

Toutes sortes de raisons peuvent aider temporaire¬ment à cette prise de décision comme exemple les gens vont maganiser à Plattsburg parce que les travailleurs n’ont pas assez de temps dans la semaine. Les travailleurs ont toujours eu le temps mais c’est un problême de choix, de priorité et de savoir bien gérer son temps. A les écouter, il faudrait inventer une 8 ième journée à la semaine.

Le Gouvernement cré des lois générales pour règler des problêmes locaux. Il faut que les décisions soient basées sur de vraies consultations afin de rendre la population plus responsable ce qui rafermira davantage notre société basée sur la consommation.

L’ouverture des magasins le Dimanche en plus de nuire à la vie familliale déjà perturbée, favorisera davantage le décrochage scolaire.