20 mai 2017

Cafouillage extrême

Tout le monde s’en doutait qu’il y avait eu du cafouillage et un manque de leadership des autorités le soir de la tempête des 14 et 15 mars 2017 lorsque 300 automobilistes étaient restés coincés toute la nuit sur l’autoroute A13.

L’ancien sous-ministre des Transports et ex-patron de la SQ, Florent Gagné qui était chargé de faire enquête sur ce qui s’est passé lors de ces événements malheureux a finalement rendu son rapport et parle d’un cafouillage extrême.

Ce n’est pas normal qu’en pleine nuit on envoie des messages textes pour un évènement d’une telle envergure. Il semble que la première ligne ait fait des efforts pour rejoindre les supérieurs qui n’étaient pas là. C’est un problème de système et non d’intervenants car il est absurde que la sécurité civile n’ait jamais été informée de l’urgence de la situation.

Le problème c’est qu’au Québec on attend toujours une catastrophe pour réagir, blâmer les autres et par la suite les politiciens essais de bien paraître en annonçant des mesures extraordinaires. Malheureusement une fois la poussière retombée tout retombe au point de départ jusqu’au prochain drame.

Messieurs les politiciens il faut donner à la sécurité civile tous les moyens nécessaires pour être prêt en tout temps même en période d’accalmie.