20 août 2012

Cacophonique

Les citoyens qui voulaient en connaître davantages sur le contenu des programmes des différents partis sont restés sur leur appétits. En effet ce fut un débat cacophonique qui n’avait aucune valeutr ajoutée pour la classe moyenne la plus taxée. Compte tenu de l’expérience de monsieur Jean Charest dans de tels débats, les différents chefs ont été obligés de se défendre en oubliant de reiseigner davantage la population sur leurs promesses électorales.
Classe moyenne
Nous venons de traverser la pire crise étudiante de l’histoire du Québec basée sur la hausse des frais de scolarité et la gestion universitaire mais rien dans le débat sur cette question. De ce fait, la richesse des débats étudiants du printemps dernier, pour les personnes qui l’ont vécu en assemblée générale ou dans la rue n’a pas trouvé sa place dans ce débat confus.

Le dossier de la santé a tourné autour d’une question hypothétique sur le nombre de médecin de famille que ça prends pour satisfaire la population vieillissante. Rien sur les nombreuses listes d’attentes, le contrôle du prix des médicaments ou sur l’amélioration des soins aux aînés.

Meilleure chance la prochaine fois.