Québec, le 2 août 2010

Ça prend des morts

Comme c’est rendu habituel dans notre monde moderne, ça prends des morts pour que les gouvernements bougent et réagissent à une situation problématique. En effet tout récemment dans le secteur de l’aviation, le permis de vol de l’entreprise Aéropro a été révoqué par Transport Canada à la suite de quatre accidents mortels survenu en 10 ans. Cette décision survient après l’écrasement d’un appareil de la compagnie survenu le 23 juin peu après son décollage et qui avait fait sept morts dont le pilote et le copilote.

Il n’en fallait pas plus pour que les langues se délient et que des accusations de négligence fusent de partout. De ce fait d’anciens employés d’Aéropro que ce soit le magasinier ou le mécanicien dénoncent tour à tour que la compagnie utilisait de l’équipement ou des pièces qui n’étaient pas certifiées donc pas légales à mettre sur l’avion. En plus ils mentionnent que les pièces étaient surréparées et très usées. En tant que professionnel pourquoi alors les utiliser sur l’avion?

De plus des proches des pilotes décédés lors des deux récents écrasements d’avion ne s’étonnent pas du tout de la révocation du permis d’exploitation de l’avionneur de Québec. Il semble que tout le monde fait partie du problème dans ce dossier même transport Canada car par le passé, Aéropro a déjà fait l’objet de trois enquêtes de la part du bureau de la sécurité du transport (BST) dont une en 2007, où un pilote de l’entreprise est mort lorsque son appareil s’est écrasé sur un lac gelé de la Côte-Nord.

Pourquoi alors toutes ces personnes n’ont-elles pas dénoncés cette situation avant?