Québec, le 19 novembre 2010

C’est plus qu’un clic

Je ne suis pas d’accord avec ceux qui affirment que la pétition inscrite sur le site internet de l’assemblée nationale permettant aux citoyens de demander la démission de Jean Charest n’est qu’un simple clic. Personnellement je l’ai signé en connaissance de cause et c’est plus sérieux que ça car il faut compléter officiellement les cases d’identification et par la suite répondre au @mail de retour attestant la signature.
Ordi-2
Cette pétition ne ratisse pas trop large car la population s’est déjà prononcée sur les trois principaux points constituant les attendus initiaux de la pétition et je suis d’accord avec ces points. En effet d’une part les résultats des derniers sondages réalisés par les firmes spécialisées démontrent que les gens ne donnent plus leur confiance au premier ministre Jean Charest. Son refus obstiné d’instaurer une enquête publique sur la corruption dans le monde de la construction en est la principale cause.
jean_charest-1
D’autre part au début d’avril près de 50 000 personnes ont envahies la colline parlementaire afin de dénoncer les injustices du budget du ministre des finances Raymond Bachand. Finalement les nombreuses manifestations lors des audiences publiques sur l’exploitation des gaz de schistes ont clairement démontrées que les citoyens veulent un moratoire.