Québec, le 21 juillet 2009

C’est la faute aux boomers

(À Étienne Desgagnés)

La réponse de Marie-Rose Saint-Pierre d’aujourd’hui m’a enlevé les mots de la bouche mais je tiens en ajouter. J’ai lu votre article à l’intérieur duquel vous invectiviez les boomers afin d’exprimer votre amertume concernant l’agissement de certains spectateurs au spectacle du chanteur Sting. En effet amener un enfant de trois ans dans une foule évaluée à plus de 100 000 personnes à 20 heures trente et ce dans une atmosphère explosive du groupe STING est incompréhensif et sans rigueur parentale.

De toute façon nous y étions et cette foule était constituée à plus de 50% de gens des générations X, Y et Z dont nous savourons leur présence. La présence d’un peu de têtes blanches, comme vous les appelés et sur lesquels vous jeté votre hargnes, démontre bien jusqu’à quel point nous sommes encore actif.

Je suis un boomer, j’ai 4 enfants de génération X qui ont des enfants de l’âge du vôtre et ce soir là ils étaient à la maison et probablement couchés. Je ne sais pas quel âge vous avez mais il va de soi que, comme vous, dans les années 60 et 70 nous rêvions, nous étions jeunes, beaux et surtout nombreux mais nous adorions ceux qui nous ont créés.
Par contre permettez moi de vous dire que vous oubliez le plus important à l’effet que nous avions un vrai rêve soit celui de se prendre en main et de vous laisser un héritage mais pas celui que vous nous lancé par la tête.

Votre place est là celle que nous vous avons préparé mais vous devez la conquérir et la prendre. Le problème est peut-être que l’on vous a trop gâté et donné tout cuit dans le bec mais c’est ça les boomers, si vous êtes là c’est un peu grâce à nous.

Bonne chance quand même dans votre vie d’amertume.