22 août 2012

Briser une cynergie

Dans ses promesses électorales François Legault de la coalition avenir Québec (CAQ) veulent fermer le siège social de l’université du Québec situé près du jardin Saint-Roch, rue du Parvis à Québec. Pourquoi briser une cynergie qui a fait ses preuves au cours des 15 dernières années? En effet avec ses 800 employés l’ensemble de ces établissements investissent plus de 16 millions $ par année en recherche dans la capitale.
jardins st-roch
Il faut se rappeller que le quartier Saint-Roch a été la cible d’un véritable chantier de revitalisation à partir de 1989, sous le règne du Maire Jean-Paul L’Allier. Pierre angulaire de cette revitalisation le gouvernement du Québec y avait installer en 1998 le siège social de l’université du Québec et en 2003 avait créé la place de l’Université-du-Québec.

En regroupant ses institutions ENAP, INRS et TÉLUQ dans ce secteur le gouvernement a donné un deuxième campus universitaire à la capitale tout en participant de façon importante à la revitalisation du quartier.

Pourquoi anéantir tout ça? Est-ce pour l’amener à Montréal?