Québec le 10 juillet 1997

Bravo au syndicalisme
des années 2000 et à la concertation

Je lisais dans le soleil du 10 juillet à la page A8 un article intitulé « Il reste du ménage à faire selon le SCFP » et il m’a beaucoup plus. Le président de ce syndicat mentionnait que l’union des municipalités avait pris une approche théorique face à la proposition du Gouvernement du Québec de récupérer 500 millions de dollars versus les municipalités. M. Charland proposait plutôt trois moyens soient: les fusions municipales, les regroupements de services, et comme tout syndicat qui se respecte à l’aube des années 2000, une réorganisation négociée avec les syndicats.

Bien je dis bravo à Monsieur Charland parceque ces propos rencontre ceux de certains Maires et Mairesses responsables qui avaient déjà vu venir le coup en proposant des alternatives plutôt que de se mettre la tête dans le sable. Ce n’est pas en se construisant des centres de 45 millions plus ou moins des millions qu’on va réussir à assainir les finances publiques. Ce n’est pas en créant son propre corps de policiers et pompiers qu’on va réussir, ce n’est pas non plus en construisant sa propre usine de traitement des eaux et on pourrait en énumérer plusieurs autres.

C’est en mettant leur entêtement de côté et en pensant aux payeurs à tous les niveaux soient les citoyennes et les citoyens des municipalités de la province que les maires et mairesses réussiront. Pourquoi pas des services communs de loisirs, de bibliothèque, d’eau potable, de voirie etc.? Pensez-donc à vos citoyennes et citoyens au lieu de vous acharner sur eux. Certaines municipalités y croient et on leur dit: mille fois bravo.