Québec, le 11 mars 2010

Bravo au RMQ

Le Renouveau Municipal de Québec (RMQ) qui avait remplacé le rassemblement populaire (RP) s’est détruit volontairement suite aux élections municipales désastreuses de novembre 2009. Il est toujours difficile de vivre un deuil de personnes mais autant compliqué que de traverser la mort d’une existence qui nous était cher. Personnellement j’ai traversé toutes ces étapes par mes implications.

Il faut savoir que la naissance d’un parti politique est douloureuse et demande des efforts considérables de la part des personnes impliquées. En effet elle fait suite à des désirs profonds de la population de s’approprier la gestion de la ville et du pouvoir de mieux gérer les services de proximités. Dans le contexte de l’aire du ciment des années 1960 (centre des congrès, grands hôtels, autoroutes, bord de la rivière Saint-Charles et destruction de logements) il y a eu émergence d’un mouvement populaire.

C’est en 1977 au centre Durocher en plein cœur du quartier St-Sauveur que le RP s’est annoncé comme parti politique et a lancé son principe d’opposition par des soulèvements populaires au conseil de ville et dans la rue. Durant une vingtaine d’années les Winnie Frohn, Pierre Mainguy, Pierre Racicot et les autres ont tous défendus les droits des citoyens, ont fait face à l’adversité et rarement la vie ne leur a été facile. Toutefois ils ont toujours su retomber sur leurs pates.

La vie a changé en 1988 lorsque Jean-Paul l’allier est devenue président du RP et candidat à la mairie de Québec. C’est en 1989 que le RP a pris le pouvoir avec Jean-Paul l’Allier à la mairie avec 17 conseillers. Par contre à la suite de l’adoption des projets de loi qui formaient la nouvelle Ville de Québec, des membres de plusieurs partis politiques municipaux ainsi que des citoyens et des citoyennes des 13 anciennes municipalités se sont réunis pour produire la déclaration du 6 février 2001. Celle-ci fondait le (RMQ) et décrivait par la même occasion les principes qui guideraient son action politique. Jean-Paul L’Allier est devenu le premier chef du parti le 12 février 2001.

Le 4 novembre 2001, au terme d’une campagne très polarisée autour de la question des fusions municipales, le Renouveau municipal fait élire Jean-Paul L’Allier à titre de maire de Québec ainsi que 16 conseillers. Cette équipe s’est immédiatement mise à l’œuvre pour mettre en place la nouvelle ville de Québec, face à une opposition majoritaire qui s’est décomposée au cours du mandat. Ce parti a fait beaucoup pour améliorer le transport en commun et la revitalisation des quartiers centraux.

Bravo au RMQ remplaçant du défunt RP.