Québec, le 29 décembre 2010
37957
Bravo à Rémy D’Anjou

Celui qui détenait le sobriquet de plus vieux morningman de la province œuvrant à la station de radio Québec800 l’animateur Rémy D’Anjou, nous a quitté à l’âge de 69 ans. Celui que l’on vénérait laisse derrière lui une carrière florissante d’un demi-siècle au sein de divers médias et quelques grands événements de Québec. Il fut un journaliste polyvalent ayant cumulé les fonctions, d’animateur, de crieur public, de représentant commercial et d’avoir personnifié le Bonhomme Carnaval pendant plus de dix ans entre 1964 et 1979.

Quoique parfois contesté notre journaliste animateur, bon vivant, un gars d’idées et amoureux de Québec, est devenu un personnage indispensable pour la région de la Vieille Capitale. On le voyait, l’imaginait, l’apercevait et se l’arrachait partout. Dans les années 1990 il a mise sur pieds les Médiévales devenues les Fêtes de la Nouvelle-France et figure parmi les fondateurs du Festival d’été. Il savait se mêler aux évènements en se costumant ou par sa voix émouvante et la facilité qu’il avait à s’exprimer au micro.

Bravo à Rémy D’Anjou qui ne passait jamais inaperçu et qui laisse à Québec un héritage culturel important. Merci à Rémy d’Anjou d’avoir été l’âme de Québec toutes ces années et ce jusqu’à la derrière minute.