Québec 3 juillet 2008

Bravo à la direction
Et aux employés

Nous apprenons que les syndiqués du journal de Québec ont entérinés à plus de 80% l’entente de principe intervenue avec la direction. Bravo à la direction qui a tenu le fort et aux syndiqués qui ont protégés leurs acquis.

En effet depuis plus d’un an nous avons vécu un affrontement au journal de Québec au détriment de lecteurs. Les travailleurs et les propriétaires du journal avaient de la difficulté à s’entendre, se parler et se confrontaient par voie médiatique. Les propriétaires du journal expliquaient comment l’industrie des quotidiens payants avaient de la difficulté à survivre et qu’il fallait faire le nécessaire pour passer au travers de cette crise afin d’assurer la pérennité de l’entreprise. Par contre les syndiqués réagissaient de leur façon en créant le journal média-matin en faisant part de leur revendication.

Bravo aux deux parties en espérant que tout le monde laissera la rancune de côté et visera l’avenir de ce journal sans faire de discrimination envers des individus la population en sortira gagnante. Mes quatre enfants ont été camelot du journal de Québec et, pour ma part, j’ai toujours été abonné au journal et je le suis encore. Vous savez q’une guerre sans tranché ne laisse pas beaucoup de survivant sauf ceux qui se sont gardé des munitions et finalement la dernière balle.

Il y a eu trop d’usines qui ont fermés au Québec dont celle de l’usine croc qui a mis à pieds des centaines de travailleurs, l’usine de Domtar Donnacona et des nombreux sacrifices que les employés d’olymel ont du faire afin de conserver leur emploi. Je suis un syndicaliste qui veut protèger les droits des plus pauvres de notre société mais pas du syndicalisme qui vise à détruire des entreprises Québécoise et ce au détriment de la classe moyenne.