1ier août 2012

Blindé à la rescousse

Chers payeurs de taxes de la ville de Québec vous faites erreur car la dépense de d’un demi million de dollars que la ville s’apprête à faire n’est pas le retour de Clotaire Rapaille, ni l’achat du carroussel de Monsieur Caramel, ni la grande roue de Bordeaux mais bien l’achat d’un camion blindé.
Camion-blindé
Bien oui déjà affligé d’une dette sans précédent il est facile de comprendre que les payeurs de taxes de la ville de Québec n’ont rien à dire sur le gaspillage de nos élus ou ces derniers s’en fout complètement.

Imaginez que le vice-président du comité exécutif responsable des dossiers de la police, Richard Côté a mentionné que les élus ont tiqué un peu avant d’autoriser la dépense. De plus il a avoué que la ville ne s’en servirait pas souvent, mais dans des cas d’arrestation qui surviennent lors d’émeute ou pour le transport de quelqu’un de très important, ça pouvait être très utile.

Est-ce vraiment nécessaire car la Sûreté du Québec en possèdent qui ne sont presque pas utilisé?

Peut-on utiliser l’argent pour les vrais services aux citoyens?