Bâillonner les débats

Le jeune gouvernement de la Coalition Avenir Québec (CAQ) a précépité l’adoption de deux promesses électorales phares devenues des projets de loi 9 sur l’immigration et 21 sur la laicité. Élu majoritairement le 1ier octobre dernier et fort de l’appui de la population la CAQ a soumis rapidement à l’assemblée nationale ces deux projets de loi pour les faire adopter rapidement afin de s’occuper des autres priorités.

Voyant que les débats s’enlisaient et tournaient en rond par les interventions anodines et sans consistance de l’opposition officielle le premier ministre a décidé de couper court aux discussions en modifiant les règles. Pour une adoption rapide des projets de loi le gouvernemnet de François Legault a choisi la procédure d’exception du bâillon.

L’opposition officielle libérale était offusqué voire même trahit par cette procédure. Pourtant ils n’ont pas de leçon à donner car sous Jean Charest et Philippe Couillard les libéraux ont utilisés 79 fois le bâillon en 19 années e pouvoir.

La balle est maintenant dans le camp des tribinaux.