Québec, le 30 juillet 2010

Avocasseries inutiles

Le tribunal vient de rendre son jugement dans l’affaire Bellemare qui contestait sa comparution devant le directeur général des élections (DGE) en rapport avec ses allégations de trafic d’influence de collecteurs de fonds libéraux dans la nomination des juges. En effet le juge Yves Alain conclut que l’avocat de Marc Bellemare Me Jean-François Bertrand a abusé de la procédure en s’adressant directement à la Cour supérieure au lieu de se présenter d’abord devant le DGE. De ce fait le magistrat a reproché à M. Bellemare et à son avocat d’avoir voulu allonger les délais et sauver du temps car le refus de se présenter devant le DGE était une utilisation impropre de la procédure.

Le juge visiblement frustré en rajoute en reprochant au DGE d’avoir lui aussi laissé traîner le dossier, alors qu’il aurait pu s’adresser aux tribunaux dès le lendemain de la comparution prévue de Marc Bellemare, où ce dernier ne s’est pas présenté. À mon avis ce sont des avocasseries inutiles qui ne font que noyer le poisson déjà pas mal affaibli et donner du temps à Jean Charest et les libéraux pour faire oublier les vrais enjeux du dossier.

Le juge sort t’il des limbes car ce n’est pas nouveau que les avocats étirent les procédures afin de se donner du temps et trouver des arguments afin de faire tomber certaines accusations ou d’obtenir des ententes hors cours. Tant qu’à étirer, je suis d’accord avec la décision de Me Jean-François Bertrand de porter la décision en appel, même si une rencontre entre Marc Bellemare et l’enquêteur du DGE a été fixé au 20 août prochain.