Québec, le 28 mai 2010

Autres temps autres mœurs

Le maire de Québec des années 1990 Monsieur Jean-Paul l’Allier fut farouchement critiqué par sa décision d’implanter un jardin de plusieurs millions de dollars dans l’espace St-Roch secteur lourdement détérioré. En effet c’est une époque où, aux alentours, il n’y avait encore que des édifices abandonnés, des stationnements inutilisés, bref, qu’on était au milieu de nulle part. Par la suite l’achat de la bâtisse de dominion corset par la ville et la relocalisation de plus de 150 fonctionnaires a été la graine qui a germée.

Puis, les événements se sont bousculés : des institutions se sont installées dans le secteur, telles l’École nationale d’administration publique (ÉNAP) et l’Institut national de recherche scientifique (INRS) de l’Université du Québec, le quotidien Le Soleil est revenu, des dizaines d’entreprises de nouvelles technologies s’y sont implantées, des restaurants-bistros et de nouvelles coopératives d’habitation en ont fait autant. Une quinzaine d’années a ainsi été nécessaire pour compléter le projet, c’est-à-dire pour combler le « trou » et les quadrilatères qui le bordent.

Par contre aujourd’hui on lance un énorme projet sans plan d’une cité verte dans le secteur d’Estimauville d’un milliard de dollars, tout est beau et aucune critique. La ville donnera un contrat de plus d’un million de dollars pour faire exécuter des maquettes de développement de la colline parlementaire et personne ne dit mots. Des millions de dollars pour la construction d’un nouvel amphithéâtre et tout va bien.

Dans ses 16 ans passés à la mairie de Québec plusieurs ont critiqué les nombreux voyages du maire à l’étranger. Toutefois autre temps autre mœurs car personne ne remet en question les nombreux voyages du maire Labeaume à l’étranger, Paris, Namur, Bruxelles, Boston, France, Belgique, San Diego, La Rochelle, Bordeaux, Calgary, Chicago, New York, Allemagne et bientôt retour à Bordeaux.

Que dire maintenant de la candidature de Québec pour obtenir les jeux olympiques de 2002 pour lesquels le maire l’Allier s’est fait lapider publiquement. Aujourd’hui un comité a été formé pour obtenir ceux de 2022 et c’est l’euphorie totale.