28 août 2014

Arrogant et belliqueux

Il est maintenant difficile pour un simple citoyen de se présenter au conseil de ville et de poser une question au maire Labeaume sans se faire enguirlander. Je comprends qu’il soit majoritaire mais il y a une limite à l’arrogance.
Labeaume
Depuis sa première élection en 2007 le maire a déclaré la guerre avec tout ce qui l’entoure. D’ailleurs il voulait être craint de tout le monde et plus particulièrement de ses employés et a bien réussi car même ses propres conseillers ont peur de ses réactions. Sa déclaration de tolérance zéro avec toute personnes qui s’opposent à ses idées en les attaquant en justice avait donné ses règles de peur.

Il faut se rappeler qu’il avait déjà déclaré que les propos de la conseillère indépendante Ann Guérette étaient farfelus, ridicules et stupides. Il avait aussi vertement critiqué la journaliste Isabelle Porter, du quotidien Le Devoir.

Au dernier conseil de ville il a publiquement enguirlandé un intervenant. En plein conseil municipal, le maire de Québec, utilisant des informations personnelles, avait soutenu que la situation financière de l’intervenant au micro était enviable et a même mentionné l’âge à laquelle ce dernier avait pris sa retraite.