Apparence d’un conflit d’intérêts

Après ses apparitions répétées sur toutes les tribunes de presses écrites ou parlées pour toutes sortes de raisons légitimes il était clair et évident que l’ex-dragon Alexandre Taillefer ferait le saut en politique active. Je comprends que le poste de président de la campagne du parti libéral de Philippe Couillard et de Gaétan Barrette n’est qu’un tremplin pour éventuellement obtenir un poste aussi prestigieux que peut-être chef du parti après la défaite de 2018.

Est-ce un retour d’ascenceur que monsieur Taillefer donne au parti libéral? Tout le monde sait que son entreprise de taxi (taxelco) avait obtenu en 2016 une subvention de 5 millions $. Ce montant représentait alors près de 75% de la somme totale qui était destinée à soutenir toute l’industrie du taxi électrique au Québec. L’homme d’affaires était l’un des rares à appuyer ouvertement l’entente de projet-pilote intervenue entre le gouvernement de Philippe Couillard et la compagnie Uber.

Souvenons-nous des attaques répétées des libéraux contre l’ex-chef du PQ Pierre-Carl Péladeau concernant ses supposés conflits d’intérêts. Monsieur Taillefer possède les revues l’actualité et le voir qui traite abondamment de politique. Serait-il lui-même en conflit d’intérêt?