Québec, le 27 décembre 2007

An 2008

Il faut que l’année 2008 soit une année de bonnes décisions et une année de transition.
Il faudra peut-être de nouveau, choisir les femmes et les hommes qui décideront de notre destinée, de notre bien-être et celle des générations pour les années à venir.

Il faudra donc se prendre en main et dire à nos politiciens que notre capacité de payer a atteint son maximum et il est fini le temps du gaspillage. D’ailleurs les résultats des dernières élections à tous les paliers de gouvernement le démontre bien. Il faut garder, protéger, améliorer nos acquis et éviter les dépenses inutiles. Il faudra arrêter de se faire dire ce n’est pas de ma faute, je ne sais rien, je ne sais pas, je ne m’en rappelle plus. Par contre les politiciens se souviennent de notre nom le jour du vote.

En effet huit ans après le passage de l’an 2000 il faut se poser la question qu’est-ce qu’on fait? Depuis les 50 dernières années, on a tout essayé bleu, rouge, vert et autres. Ce n’est plus vrai qu’ils feront ce qu’ils voudront sans mots dire.

Le temps des fêtes est propice à une telle réflexion. Il faut que cette nouvelle année soit celle de nos générations qui nous transportera dans une aire nouvelle celle de la réconciliation, de la répartition de la richesse, du développement durable et économique.