Québec, le 10 décembre 2010

Agir efficacement
Crise-1
Tous les pays du monde et de ce fait l’ensemble des entreprises ont eu de la difficulté à se sortir de la crise économique active depuis quelques années et à reprendre une vitesse de croisière rentable. Les populations du monde ont sentis financièrement les sursauts de cette crise qui n’en finissait plus et ils continuent d’en payer le prix malgré la lente reprise.

En effet pour contrôler les effets néfastes de cette crise il y a eu des fermetures, des restructurations et des fusions d’entreprises passant nécessairement par des pertes d’emplois et de diminutions des conditions de travail. Cette crise économique a également frappé le Canada et le Québec et les citoyens ont été touchés financièrement de diverses façons.

En effet nos sociétés ont dû s’adapter en permanence aux tendances et aux pressions du marché pour maintenir leur avantage concurrentiel. Même chez-nous les réductions d’effectifs, l’externalisation et les licenciements ont été des éléments de réaction classiques.
Crise-2
Par contre au Québec le gouvernement libéral n’a jamais entrepris sa réingénierie de l’état promise depuis sept ans. Les effectifs et les dépenses gouvernementales ont plutôt augmentés et le nombre de cadres presque doublés. Les supers structures au niveau de la santé sont inefficaces et amènent des coûts astronomiques.